Don d'organes

1. Don d'organes


Préliminaire

  • Doit-on donner son accord pour un prélèvement d'organes après sa mort?  NON.
  • Dans notre pays, il existe une loi, d'application depuis 1987 (loi du 13 juin 1986), basée sur le principe de la solidarité. Cela signifie que toute personne n'ayant pas manifesté son opposition à cette loi de son vivant est supposée être d'accord avec le prélèvement éventuel après sa mort.
  • Trois possibilités :
  1. Vous approuvez la loi. Rien à faire, mais un membre de votre famille au premier degré pourra toujours s'opposer à un prélèvement. Il est conseillé de renseigner vos proches de votre opinion.
  2. Vous désirez manifester votre volonté de don éventuel. Il faut remplir un formulaire de demande au service et, dans ce cas, personne ne pourra s'opposer au prélèvement.
  3. Vous vous opposez au prélèvement. Il faut remplir un formulaire de refus au service. Dans ce cas, personne ne pourra effectuer de prélèvement.
  4. Pour les points 2 et 3, votre volonté est transmise à une Banque de données du Ministère de la Santé Publique via le Registre National. Ces données sont obligatoirement consultées en cas de décès.

Modalités

  • Se munir de sa carte d'identité
Coût
  • Gratuit

Délai d'obtention

  • Immédiat
Actions sur le document