Conseil communal du 17 décembre 2013: Un budget 2014 à l'équilibre

— Mots-clés associés :

Le Conseil communal a approuvé le mardi 17 décembre son budget pour l'année 2014. Le budget se clôture avec un léger boni à l'exercice propre sur un total d'environ 9,6 millions d’euros de dépenses et de recettes, portant le boni global cumulé à 54.176 euros.

« Cela fait des années que nous présentons un budget à l’équilibre, constate Serge Manzato, le bourgmestre. Les balises que nous avons mises en place, comme la maîtrise des frais de fonctionnement ou la décision de ne réaliser que des projets subsidiés, nous permettent de maintenir la stabilité ».

Le budget 2014 est marqué par une fiscalité inchangée, le maintien de l’emploi communal, et donc du service à la population, et la maitrise des frais de fonctionnement. Mais « si les autorités supérieures ne revoient pas les modalités de subventionnement pour les communes, nous devrons, comme d’autres, faire face à de grosses difficultés », insiste Serge Manzato.

Des dépenses futures ont également été anticipées : des provisions ont été réalisées pour en diminuer l’impact. Elles concernent la dotation à la zone de police, qui augmentera de 6% en 2015, et la zone de secours, pour laquelle 75.000 euros ont été provisionnés en prévision d’une importante augmentation à venir.

Par ailleurs, depuis une dizaine d’années, d’importants moyens sont attribués au sport. « En 2000, c'était un domaine dans lequel on n'investissait pas. Aujourd'hui, nous avons une belle infrastructure aux Fagnes et bientôt le Mosa. Le budget sport n’est plus le parent pauvre du budget communal ! », se réjouit le bourgmestre.

A l’extraordinaire, la commune a réinscrit le projet de mobilité du centre d’Engis - rue de la station (déjà planifié en 2013) à l’agenda. L’investissement s’élève à 341.925 euros, subsidiés à 60% par la Wallonie.   D’autres investissements sont également prévus, comme la stabilisation de l’ancien bâtiment de l’Administration communale (206.668 €), l’installation de caméras sur les bâtiments communaux (25.300 €), la réfection de l’école des Kessales (352.059 €) ou encore la revitalisation de la place des Déportés (570.000 €). Ce dernier projet ne date pas d’hier mais la situation s’est débloquée récemment grâce à l’accord donné par la SNCB pour le rachat d’un terrain. La Wallonie contribue à sa réalisation à hauteur d’un euro pour deux euros engagés par le privé.

Actions sur le document